Comment fêter Beltaine? Histoire, magie et rituels du 1er mai
Photographie d'un feu qui brûle au bord d'une forêt, près d'une rivière

Comment fêter Beltaine? Histoire, magie et rituels du 1er mai

Beltaine, (Belteine ou Beltane), est l’une des fêtes principales de la roue de l’année païenne. Alors que Samhain, en octobre, honore la mort et annonce la saison sombre, Beltaine célèbre la lumière et annonce la saison claire.

Symbole de fertilité, ce festival du feu du 1er mai prend ses racines dans le monde celte. Alors prenez vos petites affaires, nous voilà parti.es dans l’Irlande préchrétienne!

Les origines celtes de Beltaine: de l'assemblée de Uisneach au feu de saint Patrick

Des origines celtes mythiques

“Pourquoi partons-nous en Irlande?” me direz-vous. L’Irlande est la terre où l’histoire et la culture celtes ont survécu le plus longtemps, c’est donc là que nous trouvons le plus de traces de cette civilisation. Alors voyons un peu ce que disent les légendes irlandaises à propos de Beltaine. 

Photographie d'un paysage d'Irlande.

Selon le Lebor Gabàla Erenn (le Livre des conquêtes d’Irlande), Partholon, considéré comme le premier habitant d’Irlande, y aurait posé le pied pour la première fois le jour de Beltaine. Après une ère de prospérité, sa descendance et les autres irlandais moururent dans un cataclysme… également le jour de Beltaine.


Toujours selon la même source, l’arrivée en Irlande du peuple mythique des Tuatha Dé Danann en provenance d’Ecosse se serait également déroulée un 1er mai. Après avoir brûlé leur navire dans un feu de joie, ils auraient camouflé leur présence dans un nuage druidique.

Alors oui, je vous vois venir: c’est pas bien malin d’allumer un feu de joie qui s’est sans doute vu à des kilomètres à la ronde si c’est pour ensuite se camoufler et essayer de rester discrets!  C’est que, voyez-vous, les Tuatha Dé Danann ne voulaient pas être tentés de repartir, c’est pour cela qu’ils ont brulé leurs bateaux. Et puis, peu importe finalement, car nous tenons avec cette légende la substantifique moelle de Beltaine: le feu et la magie!

L'assemblée de Uisneach et les feux de Beltaine

Selon les légendes, trois grandes assemblées se tenaient en Irlande à l’occasion des fêtes païennes. Les festivités de Beltaine ponctuaient l’une d’entre elles : l’assemblée de Uisneach, dans la province de Connaught. Cette assemblée était l’occasion d’échanges de biens et de marchandises mais c’était aussi l’occasion de payer les impôts au roi (tant qu’à faire). 

Le feu jouait un rôle primordial lors de ces célébrations. Bel, jeune dieu de la Lumière, était en effet la figure divine centrale de Beltaine. Des sacrifices lui étaient dédiés et deux feux étaient allumés en son honneur dans chaque cantons d’Irlande: on faisait alors passer des animaux de chaque espèce entre les feux pour les préserver de toute maladie.

Photographie de la Cat stone en Irlande
A Uisneach, la pierre des divisions (Ail na Mireann), aussi connue sous le nom de Cat stone, marque l'emplacement du centre de l'Irlande, là où les quatre provinces de l'île se divisent. ©Abi Skipp

Cette tradition prend racine dans l’histoire mythique irlandaise puisqu’on en retrouve la mention dans  la légende de Cúchulainn  où il est raconté  qu’à l’occasion de Beltaine les druides allumaient “le feu de Bel” par incantation et magie, pour ensuite faire passer le troupeaux entre les deux flammes pour les protéger. Le premier né de chaque troupeau était ensuite sacrifié au dieu. 

Vous voulez encore du feu? Alors laissez-moi vous parler de cette merveilleuse tradition gauloise de Beltaine en hommage au dieu Belenos (oui, Bel/Belenos, même combat). C’est en effet certainement le 1er mai que nos ancêtres brûlaient les criminels et les prisonniers de guerre dans des mannequins d’osier. Le feu était allumé sous l’égide des druides par les malades et les guerriers, c’est-à-dire ceux dont la vie était menacée. Une façon de racheter la vie d’un homme par celle d’un autre aux yeux des dieux…

Les druides et saint Patrick:

Photographie d'un manuscrit enluminé de la Légende dorée montrant saint Patricksaint
Saint Patrick dans une enluminure d'un manuscrit de la Légende dorée de Jacques de Voragine (XIIIe siècle). Ms.HM3027, fol. 40v, (Henry E. Huntington library and art gallery, San Marino, Californie)

A ce stade, vous l’avez sans doute compris, les druides avaient un rôle majeur à Beltaine. Et s’il y en a un qui ne s’y est pas trompé, c’est bien Patrick! Selon la légende, cet évangélisateur de l’Irlande alluma un feu à la date de Beltaine, non pas en l’honneur des dieux païens, mais pour célébrer les Pâques chrétiennes (remplacer les fêtes païennes par une fête chrétienne est grand classique). Or, pour allumer son feu, il semble bien que notre ami Patrick ait utilisé des techniques druidiques, à base de cercle magique et de nuage de fumée pour se camoufler (tiens, tiens, ça ne vous rappelle rien?). Les druides, pas fous, ne s’y aventurèrent pas et firent en sorte de pouvoir parler à saint Patrick en dehors de cette zone sacrée. S’en suivirent des ordalies dont le saint sortit bien évidemment victorieux. 


On parle souvent de la façon dont les croyances païennes ont influencé le christianisme en Irlande. Cette anecdote en est sans doute le plus bel exemple, à tel point que saint Patrick est considéré par certains chercheurs comme… un druide! 

Et ce n’est pas pour rien que notre pseudo-druide Patrick a choisi Beltaine pour allumer son feu. Même si, comme on l’a vu, elle est l’occasion d’échanges d’ordre politique et économique, cette célébration est avant tout religieuse, réservée aux druides et centrée sur l’exaltation du feu, élément druidique par excellence! Saint Patrick a donc utilisé les armes de ceux qu’ils voulaient évangélisés, le petit malin!

Le May day et la fête du 1er mai dans les autres cultures

Le May day: le folklore de Beltaine

De nos jours, Beltaine reste ancré dans la mémoire collective grâce au folklore du May day qui en est dérivé. Le May day est l’occasion de rassemblements populaires lors desquels on continue à réaliser des transactions financières: on y recrute notamment le personnel agricole nécessaire aux récoltes qui s’annoncent. On y bénit les cultures, les maisons, le bétail, et on est particulièrement attentifs aux présages. 

Photographie d'un jour de May day à Siloam, Comté de Greene , en Géorgie (USA)
Rassemblement du May day à Siloam, Greene County, Géorgie (USA). On apperçoit au loin un Maypole ou arbre de Mai. (Source: Library of Congress)

Dans le même ordre d’idée, le May day est le moment idéal pour cueillir certaines plantes médicinales ou utilisées dans le cadre de la protection. L’eau et le feu (encore lui) jouent un rôle primordial dans la magie paysanne issue de Beltaine. Le surnaturel est très présent, exactement comme à Samhain, qui est d’ailleurs le pendant de Beltaine: on évite alors de se promener dans les endroits où les fées sont réputées se trouver car vous savez que les fées ne sont pas toujours amicales!

Pourquoi le May day, et par là Beltaine, restent-ils un moment incontournable de l’année? Tout simplement parce que ce moment marque le changement du rythme de vie, le passage du rythme hivernal au rythme estival. Mais, vous allez le voir, il n’est pas seulement question de travail… 

Les Floralies ou Beltaine à la romaine

Les Romains fêtaient aussi la renaissance de la nature fin avril-début mai, lors de six jours de festivités appelées Floralia ou Floralies, en l’honneur de Flora, déesse de la fertilité.

De nombreux mythes, dont des mythes romains, tournent autour de la notion de fertilité sous un angle bien précis, également lié à Beltaine: la sexualité. Car, si Imbolc, en février, célèbre déjà la renaissance de la Nature , c’est sous sous une forme beaucoup plus spirituelle tandis qu’Ostara exalte l’amour. Beltaine, tout comme les Floralies, aborde donc cette renaissance sous un angle plus “pratique” de la fertilité: la sexualité. 

Esquisse du tableau "Floralia" par Antonio Reyna Manescau (1888).
Esquisse pour "Floralia" par Antonio Reyna Manescau (1888)

Les traditions encore vivaces des Îles Britanniques

Au Royaume-Uni, on trouve, on trouve encore de nombreuses traditions du 1er mai liées à la question de la fertilité. Par exemple, Beltaine est le moment pour célébrer le “Handfasting” (l’union des mains), ancienne cérémonie qui fait office de fiançailles. 

Les enfants sont également mis à l’honneur. Ils fabriquent des poupées à partir d’éléments naturels qu’ils accrochent à des cerceaux décorés de guirlandes de fleurs. Le 1er mai, ils pendent également un panier de fleurs et de sucreries aux portes de leurs amis et voisins. 

Photographie d'enfants en Angleterre tressant des rubans autour d'un maypole ou arbre de mai.
Enfants tressant des rubans autour d'un Maypole ou Arbre de mai (Richmond Park, Londres). © Michael Garnett

 

Les villages sont souvent décorés. L’un des éléments les plus célèbres à ce jour reste l’arbre de mai. Débarrassé de ses branches, il devient un symbole phallique que l’on pare de fleurs et de verdure. A l’époque victorienne, on y accrochait des rubans que l’on tressait autour du mât lors de danses élaborées. Cette image doit vous être familière: cette tradition est toujours très vivace grâce aux danses autours des Maypoles. 

Parmi les coutumes anciennes qui sont parvenues jusqu’à nous, on compte la danse Morris, connue depuis le XVIe siècle. Les danseurs, toujours masculins, réveillent la Terre de son engourdissement hivernal par leur danse. 

Photographie de danseurs Morris.
Photographie de danseurs pratiquant la danse Morris en Angleterre.

Danseurs de danse Morris. L’une des particularités de leur costume réside dans les grelots qui ornent les jambières de leur pantalon. Lorsque les danseurs tapent du pied, les grelots tintent pour réveiller la terre. 

On couronne également encore une jeune reine de mai et, plus rarement, un roi de mai. Au Moyen Âge et jusque sous les Tudors, le personnage de Robin des bois (tout vêtu de vert et ce n’est pas pour rien) et Belle Marianne étaient d’ailleurs des figures centrales des célébrations du 1er mai!

Photographie d'enfants couronnés roi et reine de mai en Angleterre.
Enfants couronnés roi et reine de mai (Angleterre) © allispossible.org.uk

La nuit de Walpurgis

Gravure d'Eugène Delacrois représentant Méphistophélès et Faust chevauchant vers le Sabbat.
Faust et Méphistophélès galopant dans la nuit du Sabbat (Eugène Delacroix, 1827). © BnF, Gallica

Comment parler du 1er mai sans évoquer la nuit de Walpurgis? Je ne reviendrai pas sur les légendes liées aux sorcières, Priscille Lamure le fait bien mieux que moi dans son article dédiée à la nuit de Walpurgis que je vous invite à lire. Les célébrations, qui consistent à allumer des feux de joie et à brûler des effigies de paille représentant les sorcières, ont été mises en place par les autorités chrétiennes afin de détourner leurs ouailles des anciens cultes. On remarquera que, bien malines, elles ont repris des éléments caractéristiques de ces cultes qu’elles combattaient pour les intégrer dans les leurs (le feu de protection étant le plus évident…). 

Les feux de Beltaine: la célébration des éléments

L'importance du feu

Rien n’y fait, on n’efface pas comme ça des centaines et des centaines d’années de célébration de la nature. Le feu, cet élément druidique au coeur des festivités celtiques de Beltaine, reste aujourd’hui encore le centre des croyances du 1er mai. 

Dans de nombreux endroits on éteint les foyers à Beltaine pour les raviver avec une flamme prise sur un feu de joie allumé pour les célébrations. On continue de passer entre les feux de Beltaine ou de danser autour pour s’assurer une bonne santé, de bonnes récoltes. Les feux sont souvent allumés par des procédés spécifiques, comme la friction, pour respecter la nature magique des gestes des anciens druides. 

La réputation de fertilité de ces feux ne faiblit pas, à tel point que leurs cendres sont parfois utilisées pour fertiliser le sol. 

Photographie d'un feu de joie

Le chiffre 9, symbole de fin de cycle et de renouveau, semble d’ailleurs avoir une grande importance. Ainsi, à Beltaine au Pays de Galles, 9 hommes sont choisis pour aller chercher du bois issu de 9 essences d’arbres différentes. Ce bois, entassé dans un cercle magique tracé au sol (ça ne vous rappelle rien?) sera utilisé pour allumer le feu de Beltaine. 

En Ecosse, dans les Highlands, on jette chacune des 9 parts d’un gâteau d’avoine dans le feu pour demander 9 protections. 

L'eau et les fleurs

Photographie d'une ancien puits, à Weir garden dans le Herefordshire.
Puits de Weir Gardens (Herefordshire, Angleterre). © Derek Voller

Si le feu de Beltaine protège,  son eau soigne. La première eau tirée des puits, que l’on visite lors de Beltaine, était considérée comme particulièrement puissante et magique. On jetait alors des jetons dans les puits en guise d’offrandes pour les esprits ou encore des bandes de tissus destinées à guérir les malades. 

 

De même, l’eau et la rosée de Beltaine sont connues pour rajeunir et rendre beau! 

Les fleurs jouent également un rôle protecteur important. En Ecosse et sur l’île de Man, jusqu’au XIXe siècle on tapissait les terrasses et les entrées de maisons de fleurs pour les protéger. Le bétail et les équipements de traite étaient décorés de fleurs jaunes, dans le même but. 

Les fleurs sont également connues pour leur vertus protectrices contre les fées, très actives à Beltaine, comme à Samhain. A cette occasion on portait d’ailleurs souvent un morceau de fer sur soi, qui protégeait de leurs attaques. 

Photographie d'un champ de fleurs jaunes.

Comment célébrer Beltaine aujourd'hui?

Les festivals: les feux de Beltaine brûlent toujours

Aujourd’hui encore, on continue de célébrer Beltaine par des feux protecteurs entre lesquels on fait passer le bétail, des danses ou des arbres de mai. Dans certaines régions on continue également à visiter les puits. Dans la pratique Wicca on célèbre surtout la fertilité par la représentation symbolique de l’accouplement du dieu et de la déesse. 

Un peu partout, y compris en France, on trouve des festivals en plein air qui reprennent le symbole de la mort du roi de l’hiver, tué par le dieu cornu, émanation du dieu Bélénos. 

Beltaine est, comme Samhain, un moment propice à la divination et au contact avec le surnaturel.

De très nombreux festivals en Europe et au USA célèbrent ce moment particulier de l’année:  Edimbourg,  Minneapolis (Minnesota), Spoutwood farm outside of Glen Rock (Pennsylvanie), Greenville (Virginie), Darlington (Maryland), Petersfeld (Hampshire), Thornborough (Yorkshire), etc. 

Photographie d'un feu de joie en Ecosse autour duquel danse une assemblée.
Festival de Beltaine 2019 sur Calton Hill à Edimbourgh. La reine de mai et le roi vert se tiennent devant le feu de Beltaine. © Nyri0

Comment fêter Beltaine chez soi

Avec tout ça, je pense que vous avez déjà quelques idées pour fêter Beltaine chez vous. Des feux de joie sont parfois allumés mais point n’est besoin de brasier ou d’arbre de mai pour fêter dignement le début de la saison claire! Il suffit de laisser entrer le soleil, d’allumer des bougies, bref, de profiter de la lumière!

Comme toute fête païenne, la reconnexion à la nature reste la priorité: balade, jardinage, mettre les mains dans la terre, tous les moyens sont bons!

La protection est le maître-mot de cette fête, alors n’hésitez pas à suspendre de l’aubépine au dessus de votre porte, de fleurir votre maison de fleurs jaunes ou de procéder à une fumigation des lieux.

Soyez créatif, sous la forme qu’il vous plaira: dessinez, sculptez, décorez votre maison, tressez des couronnes de fleurs!  C’est également le moment idéal pour vaincre ses peurs, et oser!

N’hésitez pas à aller faire un vœu près de l’eau, autre élément essentiel de cette célébration.

Enfin, vous l’avez compris, Beltaine est aussi une exaltation de la sexualité. Mais je pense que vous n’avez pas besoin de moi pour savoir comment célébrer cet aspect-là!

Photographie de fleurs jaunes devant une rivière.

Vous l’avez compris, Beltaine est la fête de la lumière et de la joie. Elle n’est rien d’autre que la version lumineuse de la fête de Samhain, qui a donné naissance à notre Halloween, dont je vous parle dans cet article

Si vous aimez les fêtes païennes, je vous invite également à découvrir la fête d’Ostara.  

Vous retrouverez également dans la boutique des dessins pour célébrer chacune des grandes fêtes de la roue de l’année:

Dessin numérique représentant une jeune femme qui ouvre la fenêtre de sa maison à l'aube pour admirer le paysage @Hisae illustrations
Ostara
Dessin numérique de Mabon la fête paienne de l'équinoxe d'automne en septembre, représentant une femme près d'un bois saluant la nature, les bras chargés de fruits, légumes et céréales. Un chat marche à ses côté et croque une pomme ©Hisae illustrations
Mabon
Dessin numérique de Samhain la fête païenne et celtique d'automne qui correspond à Halloween représentant une femme dans une forêt qui fait de la divination en tirant les carte près d'une torche, un chat qui accueille les esprits près d'une corbeille de fruits et d'une citrouille façon Jack O' Lantern ©Hisae illustrations
Samhain
Dessin numérique de Yule la fête païenne du solstice d'hiver et qui correspond à Noël, représentant une femme fabricant une guirlande de houx et de gui devant un feu où brûle une bûche, avec des paquets cadeaux et un chat qui rentre de l'extérieur où il neige ©Hisae illustrations
Yule

Belle fête de Beltaine à tous.tes! 

Hisae

Sources

  • Françoise Le Roux, Christian-J. Guyonvarc’h, Les fêtes celtiques, Yoran, 2017. 
  • Mélanbie Marquis, Beltane: rituels, recettes et histoires du 1er mai, Editions Danaé, 2017. 
  • Jean-Paul Persigout, Dictionnaire de la mythologie celtique, Imago, 2009. 
  • Jack Parker, Witch please, J’ai lu, 2020.
  • Arin Murphy-Hiscock, La sorcière verte, Contre-Dires, 2021.
  • Jane Meredith, Les rites célébrations de la roue de l’année, Editions Danaé, 2019.